Pourquoi vos réseaux sociaux ne fonctionnent pas ? 5 croyances qui freinent votre réussite musicale



En tant que groupe, musicien, chanteur ou beatmaker, communiquer sur les réseaux sociaux est un enjeu important.


C'est la carte de visite de votre nom d'artiste envers les pro de la musique, mais aussi la porte d'entrée pour votre audience qui, par la suite, seront potentiellement vos fans. L'enjeu des réseaux sociaux est devenu crucial et être "connu.e" "viral.e" ou "avoir des followers" sur Instagram, Facebook, Snapchat, Spotify ou autre est devenu une espèce de gage de qualité.


A la recherche de la popularité, vous êtes même prêt.e.s à payer des montants importants pour financer des campagnes de publicité dans un unique but : gagner des abonné.e.s. Vous avez l'impression de tourner en rond et que rien ne se passe sur vos réseaux ? Vous avez beau payer des campagnes et de ça ne décolle pas ? Ou encore, votre popularité décolle sur les réseaux sociaux mais vous ne gagnez toujours pas d'argent de votre musique ?



Dans cet article je vous présente les 5 croyances récurrentes qu'ont les musiciens sur les réseaux sociaux, et en quoi cela peut être pénalisant.



1. CROIRE EN LA MAGIE


Il y a fort longtemps, il suffisait d'y croire. De croire à ce moment où un label ultra renommé allait découvrir le dernier talent en se retournant au comptoir du bar miteux où un sombre inconnu poussait la chansonnette pour la première fois. Ce temps est révolu.

Ne vous dites pas qu'on va écouter votre musique juste parce que c'est bien (surtout si vous n'avez qu'un track en stock).


Vous pouvez avoir un talent monstre, mais si on ne peut pas vous écouter et comprendre qui vous êtes, vous restez inconnu.e.


A moins que la pratique de votre musique dans votre chambre soit votre but ultime, avoir du talent ne suffit pas. Evidemment, il vous en faudra tout de même...


Donc si vous uploadez et partagez votre musique sur vos réseaux dès que vous avez très fièrement fini de l'enregistrer sur votre logiciel, c'est à dire de façon très irrégulière, il va falloir mettre de l'ordre dans tout ça.


1. Constituez votre catalogue: vous ne pourrez pas communiquer en continu sur un seul track

2. Elaborez un planning, sur 3 à 6 mois d'avance: préparez d'avance les sujets / thèmes sur lesquels que vous allez aborder sur vos réseaux, en notant sur quel réseaux, pour annoncer quoi etc.

3. Consultez vos stats pour faire des ajustements si vous voyez que vos fans sont plus actifs le jeudi matin ou les jours de pluies par exemple.


Laissez bien sûr un peu de place au freestyle mais cela vous permettra de vous donner les grandes lignes de vos évènements sur vos réseaux. C'est aussi une bonne façon de structurer un peu plus votre métier d'artiste.




2. CROIRE QUE LES ABONNES SONT DES FANS


"Je n'ai que 500 abonné.e.s " "J'ai pas assez de like sur mes posts" J'entends souvent ces phrases. Comme si avoir un maximum d' abonnés et de like en un temps record était l'objectif premier. Gardez en tête que les réseaux sociaux évoluent très rapidement. Fut un temps c'était Myspace, avant-hier Facebook, hier Instagram, aujourd'hui YouTube, demain Tik Tok.... A vouloir "gagner" des abonnés partout vous allez tout simplement vous perdre et vous essouffler dans le vide.


Alors oui, aujourd'hui on regarde aussi le nombre d'abonnés que vous avez. Ceci permet de rassurer les labels par exemple, pour voir si vous suscitez de l'intérêt (et que potentiellement vous pourriez remplir une salle de concert quand Roselyne l'aura décidé). Mais la donnée la plus précieuse que vous devez gagner réside dans la fan-base. Vous préférez avoir 10K abonnés et personne qui n'achète vos EPs

ou avoir 500 abonnés dont 100 fans et super fans qui achètent tous vos EPs ? Comme dirait l'autre, "la question est vite répondue."


L'important n'est pas donc pas de gagner absolument des abonnés mais de vous constituer une fan base, solide, avec laquelle vous entretiendrez une relation privilégiée.

Et mieux vous connaitrez vos fans, mieux vous arriverez à communiquer avec eux, mieux vous arriverez à déterminer votre cible (la clé du marketing musical). Quel est leur prénom, leur nom, leur âge, leur email, leur numéro de téléphone, où ils habitent... En constituant cette fan base, si demain un nouveau réseau social vient à apparaitre, ou que vous avez une vente à faire, vous serez comment les prévenir. En plus de cela, avec un peu de personnalisation dans vos emails ou SMS, vos fans se sentiront valorisé.e.s.


Le super fan c'est 1% de votre audience

mais ça génère 50 à 80% de vos revenus




3. CROIRE QUE C'EST POURTANT CLAIR

A faire la course aux abonné.e.s, on en oublie parfois ce pourquoi on s'est lancé au départ.


Si vous avez créé votre page Facebook ou Instagram, ce n'était pas dans l'objectif de devenir influenceur.se ou de faire buzz sur buzz pour qu'on vous remarque.

Non, au départ, vous avez créé tout cela pour qu'on vous découvre, qu'on vous connaisse et surtout, pour qu'on comprenne votre musique et qu'on l'aime. Alors gardez cela en tête. Mettez vous à la place de votre public. Quand j'arrive sur votre page, est-ce que je peux rapidement comprendre votre univers musical ?

Si vous avez des selfies de vous à la plage et 0 contenu sur votre musique, ça risque d'être compliqué de s'intéresser à la suite... Même si vous êtes canon en maillot de bain, les personnes qui ont mis un petit coeur sur vos petites fesses ne sont apparement pas celles qui vous feront vivre de votre musique.


Autre erreur trop souvent vue: la private joke sur votre bio Instagram ou dans votre description Facebook. Nobody understands it, Nobody cares.

Pourquoi vous êtes sur les réseaux sociaux ? Pourquoi je devrais m'abonner à votre page? Quel est mon intérêt? Quelle est votre histoire, vos préférences musicales ? Est-ce que je pourrais voir du live de temps à autre ? Si je pose une question sous une photo ou DM, aurais-je une réponse ? Précisez tout ça dès le départ.


Evitez les private jokes et les contenus trop personnels. En ajoutant de la valeur à vos contenus, vous en donnez aussi à ceux qui vous écoutent déjà et ceux qui vont vous découvrir.




4. POSTEZ EN PENSANT QUE TOUT LE MONDE S'EN FOUT


Vous êtes trop nombreux à poster "parce qu'il faut le faire" puis attendre ensuite que ça like. Ou pire, vous postez quelque chose d'intéressant puis passez à autre chose sans même regarder ce que ça a donné. Imaginez que vous attendez dans les backstage de votre artiste préféré, seul.e avec 2 potes. L'artiste sort, vous regarde, vous lui souriez et.... il vous ignore et rentre dans sa voiture. C'est exactement ce que vous faites en ne prêtant pas attention aux messages et commentaires de vos réseaux sociaux.


L'intérêt pour vous et votre audience, c'est l'interaction :

- Répondez aux messages par autre chose qu'un merci ou super ou juste une like

- Repostez les musiciens qui auront taggué leur cover de votre musique, ou tout simplement l'écoute de votre musique.

- Posez des questions en story

etc...


Bref donnez de l'importance à votre public, même s'ils sont 3 au départ, ils s'en rappelleront et s'approcheront de plus en plus vers le super-fan (celui qui vient à TOUS les concerts et qui s'approchent limite du pervers fanatique). De plus, postez uniquement si vous avez quelque chose à dire, sinon ça n'a aucun intérêt, ni pour vous, ni pour votre publique.

Si vous êtes en panne d'inspiration, arrêtez de penser à ce que vous devez poster mais pensez à ce que vous allez faire de votre journée pour vous enrichir votre vie d'artiste. Vous pourrez ensuite plus facilement communiquer sur ce que vous aurez vécu.

5. CROIRE AU COPIER-COLLER


Alors, copiez-collez, ça marche pour du traitement de texte ou quand on crée de la musique, mais copier ce que fait un artiste sur les réseaux c'est... plutôt nul. Ce n'est parce qu'un artiste fait des performances de fou en faisant telle ou telle chose sur les réseaux que vous allez avoir le même résultat. Généralement, cet.te artiste a déjà fait ses preuves, donc il/elle peut se permettre plus de souplesse et de folie parce qu'il/elle communique déjà avec ses vrai.e.s fans (référence au point 2 si vous avez bien suivi ;). De 1 vous rentrez en compétition avec un artiste qui est déjà reconnu.e (et aimé.e), et de 2 cela signifie aussi que vous n'avez pas vraiment de personnalité....




BONUS : DEPENSER DE L'ARGENT SANS EN GAGNER




Si vous ne voulez pas jeter votre argent par les fenêtres, pensez à ce qui est rentable.


En effet, une des plus grandes erreurs sur les compagnes payantes des nombreux.se artistes réside dans le fait de ne pas se concentrer sur ce qui va vous rapporter de l'argent. Est-ce qu'avoir plus d'abonné.e.s va vous faire vendre plus d'albums ? Vendre vos pré-ventes (le jour où tout reviendra à la normal)? Pas certains. Est-ce que comprendre qui sont vos fans pour mieux les cibler, les fidéliser en leur offrant un cadeau à l'achat de votre album vous permettra d'en vendre plus ? Vous avez plus de chance oui.

Donc ne dépensez pas votre argent sans réfléchir à une stratégie rentable. Aujourd'hui Facebook Ads permet de définir précisément vers qui vous allez adresser vos publicités payantes. Profitez de ce puissant outil en affinant votre ciblage pour ne parler qu'avec ceux qui sont susceptibles de vous intéresser (financièrement) et, surtout, proposez leur le contenu qui correspond. Vous sortez un nouvel album ? - A vos abonnés Spotify :

Faites la promo du lien vers votre nouveau track. Faire de la pub vers votre Spotify auprès d'une audience qui ne vous connait pas peut être contre-productif car ce public vous écoutera moins de 30 secondes. J'en parlerai dans un nouvel article.

- A vos fans, qui ont déjà écouté quelques tracks sur vos pages :

Communiquez sur l'endroit où on peut acheter votre nouvel album


- A ce qui ne vous connaissent pas encore :

Faites la promo d'un clip sur vos réseaux pour qu'ils vous découvrent sans avoir à cliquer. En précisant que vous voulez vous adresser à ceux qui aiment le Hard Rock + qui aiment votre marque de guitare préférée avec laquelle vous postez souvent des photos + qui parlent français si c'est votre univers musical par exemple.


etc etc.


N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour recevoir tous les nouveaux articles pour promouvoir votre musique !