Comment distribuer sa musique en ligne via des agrégateurs: Tunecore, Landr, iMusician etc



Plus besoin d'avoir signé dans une maison de disque pour faire entendre votre musique au monde entier. A moindre coût, les artistes et musiciens indépendants peuvent aujourd'hui distribuer leur musique partout, tout en récupérant 100% de leur royalties, en passant par la distribution digitale.


Distribuer votre musique en ligne sur plusieurs applications de streaming musical comme Apple Music, Spotify ou Deezer devient inévitable. Pour ce faire vous avez plusieurs d'options dont notamment la solution de passer par un agrégateur. Tunecore, Landr, Imusican et pleins d'autres sont des agrégateurs qui permettent de distribuer votre musique sur plusieurs plateformes de musique en streaming. Explications et comparatifs.



LE STREAMING MUSICAL NE CONNAIT PAS LA CRISE


Crise sanitaire ou non, le streaming musical ne connaît pas la crise avec 358 millions d’abonnés à une plateforme de streaming musical dans le monde en 2019. Depuis 2018, ce chiffre a augmenté de 32% en une année !


Spotify reste la plateforme de streaming musicale numéro 1 au monde, avec 35% des abonnés payants.


En France, Deezer est leader avec 37,5% de parts de marché, suivi par Spotify avec 25,2% et Apple Music avec 13,4%.




DIFFUSER SA MUSIQUE SUR SPOTIFY, APPLE MUSIC, DEEZER ETC




Pour diffuser votre EP, votre morceau ou votre album sur Deezer, Spotify et Apple Music, il est très lourd et fastidieux de le faire soi-même et cela nécessite de bonnes connaissances techniques, commerciales et marketing.


Il existe des agrégateurs qui vont vous faciliter la vie et se charger de publier votre musique sur les plateformes de streaming musicales les plus populaires du monde entier.


Simples et pas chers, ces agrégateurs vous reversent tous les 3 mois les revenus issus de l'exploitation de votre musique sur les plateformes de streaming musical.


Ces revenus complètent ceux des sociétés de protection de vos œuvres comme la SACEM (voir dernier paragraphe).




COMPARATEUR DES AGREGATEURS NUMERIQUES


Tous les agrégateurs numériques fonctionnent par un système payant. Dans le cas d'un abonnement annuel, si vous arrêtez de payer votre abonnement, votre musique est immédiatement retirée de toutes les plateformes. Il en existe beaucoup, voici un aperçu des plus populaires.

TUNECORE

Rattaché au label Believe et racheté par Deezer, TuneCore est le distributeur musical de référence en France. TuneCore ne se limite pas aux plateformes de streaming et se charge aussi de la synchronisation de votre œuvre en la plaçant dans les publicités, les jeux vidéo ou au cinéma.


Combien coûte Tunecore ?

L’abonnement annuel est de de 9,99€ pour un single et de 49,99€ pour un album.

SPINNUP

Rattaché à Universal Music, la plateforme Spinnup vous donne donc la chance d’être repéré avant même la sortie de votre musique.


Combien coûte Spinnup?

L'abonnement annuel est de 9,99€ pour un single, 19,99€ pour un EP et 39,99€ pour un album.

DISTROKID

Par rapport à celle de ses concurrents, la mise en ligne des titres par l’agrégateur Distrokid est 10 à 20 fois plus rapide. Cependant, cet agrégateur ne propose aucune assistance.


Combien coûte Distrokid ?

L'abonnement annuel est de 19,99 $ pour uploader autant de titres et d’albums que vous voulez, sans autres frais supplémentaires. Avantageux, si vous sortez régulièrement de nouveaux morceaux.


DITTO

Ditto s'adresse aux artistes indépendants avec 20 bureaux répartis dans 16 pays et propose donc une assistance directe et personnalisée.


Combien coûte Ditto ?

L'abonnement annuel est de 12 $ mais d’autres frais vous seront facturés pour assurer votre présence sur certaines plateformes.


LANDR

Connu principalement pour son service de Mastering par une intelligence artificielle, Landr propose aussi la distribution numérique de votre musique. Combien coûte Landr? Plusieurs formules d'abonnement avec commissions, dont 1 gratuit pour ceux qui ont effectué le mastering avec Landr. Sans commission - c'est à dire que vous touchez 100% de vos royalties - il faudra payer 89€ par an pour sortir autant de single et d'album que vous voulez.

IMUSICIAN


Contrairement aux autres agrégateurs, iMusician Digital propose un paiement unique à vie, sans abonnement annuel. Le site est traduit entièrement en français.

Combien coûte iMusician Digital ?

Plusieurs formules de paiement unique avec commissions. Sans commission, il faudra payer 39€ pour un single, 79€ pour un EP et 99€ pour un album. Prix sans assistance téléphonique.


CD BABY

Comme iMusician Digital, l'agrégateur CD BABY propose un paiement unique. Le truc en plus de cet agrégateur est de proposer, aussi, une offre de distribution physique de votre musique. Combien coûte CD Baby ? Plusieurs formules des paiements uniques avec commissions. Sans commission, il faudra payer 29,95$ pour un single et 69$ pour un album.



OK MAIS LEQUEL CHOISIR ?


Pour faire votre choix, regardez surtout les critères qui vous intéresse :

- l'agrégateur diffuse-t-il sur Spotify, Apple Music et Deezer ?

Ces plateformes de streaming musicales étant les plus importantes, ce sont celles qui vont générer le gros de vos revenus. Donc pas besoin d'être sur 3000 plateformes, concentrez vous sur l'essentiel.


- le distributeur propose-t-il aussi ma musique sur Instagram et Tik Tok ? Et Youtube ? Tout dépend de votre audience, mais pour pouvoir communiquer de façon efficace sur les réseaux sociaux (un critère à ne pas négliger), ce point peut s'avérer intéressant.


- l'agrégateur a-t-il une assistance personnalisée ? Et dans ma langue ? Si vous n'êtes pas bilingue anglais, oubliez tout de suite les services avec des prix indiqués en dollars. Vous n'allez pas comprendre la moitié des choses pour lesquels vous signez. Et en cas de pépins, une assistante réelle, et dans votre langue, est salvatrice. - quels sont les services inclus dans les tarifs ? Vous allez naturellement vous diriger vers le distributeur le moins cher, mais pensez à bien regarder ce que cela inclus. De plus, choisissez en fonction de votre "débit" de sorties musicales. Par exemple, si vous sortez beaucoup de nouveaux morceaux par an, un abonnement annuel avec option illimitée (comme Distrokid ou Landr) est intéressante. En revanche, si vous êtes plutôt à sortir 1 titre par an, les formules avec un paiement par titre sera plus avantageux financièrement.



PROTÉGER SES ŒUVRES MUSICALES


Il est primordial de protéger vos œuvres musicales. Je vous conseille de passer par une société de gestion de droits d'auteur comme la SACEM qui est l’un des seuls organismes en France protégeant le droit d’auteur.


Pour y adhérer, vous devez avoir sorti au moins 5 œuvres et au moins 1 des œuvre doit être être exploitée. Quand on parle d'exploitation, cela signifie par exemple la diffusion de votre morceau sur une plateforme de streaming ou avec un minimum de 1000 vues sur Youtube.


Une fois que vous êtes inscrit⸱e et que vous avez payé votre droit d'entrée, la SACEM protège vos droits et vous rémunère sur l'exploitation financière de votre œuvre.


Il existe plusieurs organismes de gestion de droits pour les auteurs, compositeurs, interprètes et producteurs: SACEM, ADAMI ou SPEDIDAM, SCPP ou SPPF.

D'AUTRES OPTIONS POUR DISTRIBUER MA MUSIQUE ?

Si vous voulez distribuer directement votre musique sans intermédiaires, c'est toujours possible. Bandcamp, Youtube et Soundcloud restent de bonnes options pour bien démarrer.


Vous pouvez aussi passer par des distributeurs numériques (Believe, Idol.io ) qui proposent des services de marketing et promotion, en plus du service des agrégateurs. Sa rémunération se fait uniquement sur un pourcentage des revenus générés par les ventes, comme pour la distribution physique. Très sensible à son retour sur investissement, le distributeur digital est plus sélectif et vous demandera donc un historique avant de se lancer. Cette option est intéressante pour les labels.


L'avantage des agrégateurs est de vous permettre de gagner du temps, d'atteindre une audience plus importante, et donc de mieux vous rémunérer.